Les Gabiers de Paris 1
   L'association de voile de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Coupe de France des Etudiants 2007 - 27 & 28 janvier à La Rochelle

Une rentrée sportive dans le froid rochelais

Les 27 et 28 janvier a eu lieu la première manche de la Coupe de France des Étudiants, à La Rochelle. Coup d'envoi de la saison 2007 des Gabiers de Paris 1.

Après 5 heures de route le vendredi soir et une pause « bataille de boules de neige » sur une obscure aire d'autoroute entre Blois et Tours, nous arrivons à l'hôtel de La Rochelle où nous retrouvons quelques-uns des équipages arrivés plus tôt dans la soirée.

Le réveil est difficile, ce samedi matin le temps est couvert et il n'y a pas un souffle de vent. Après les formalités de rigueur effectuées auprès du loueur et de l'organisation, nous prenons possession de notre bateau : un Grand Surprise originalement appelé « Le Mauve ». Nous nous préparons à la régate aux côtés des autres équipages : l'EM Lyon, l'ESTP, Léonard de Vinci, Telecom Paris, Archi La Villette et l'ESCP-EAP. Comme d'habitude, Paris 1 est la seule université représentée sur l'épreuve !

Notre équipage se compose de sept Gabiers : Olivier, notre skipper, Loïc à la grand-voile, Caroline et Geoffrey à l'embraque, Laurianne au piano et enfin, Lucien et Marc en numéros 1 et 2. Une joyeuse équipe où règne avant tout la bonne humeur et l'amour de la mer, malgré le froid saisissant.

Faute de vent, la journée sur l'eau sera plutôt calme est assez décevante. Une seule manche courue, avec très peu de vent. Manche au cours de laquelle nous prenons un bon départ, au contact des autres concurrents, mais nous retrouvons vite en queue de peloton, à la sixième place. Place que nous conserveront à l'arrivée, le parcours ayant été raccourci (toujours faute de vent) et ne nous permettant donc pas de rattraper notre retard initial. Le reste de l'après-midi se passera à attendre le vent autour du bateau comité en essayant de réparer l'embrayage de notre voilier qui semble avoir rendu l'âme. Nous ferons donc notre manoeuvre de port sans moteur, en faisant avancer le bateau en lui imprimant un mouvement de balancier régulier (méthode appelée « rocking »).

Après une bonne douche et quelques minutes de repos dans nos chambres, nous retrouvons l'ensemble des équipages pour le traditionnel apéritif de la Coupe de France et le dîner dans un restaurant non loin de l'hôtel. Pour certains, la soirée s'achèvera vite, laissant place à un sommeil réparateur, d'autres choisiront de compenser le manque de vent de la journée par une longue soirée dans la boîte de nuit locale.

Le dimanche matin, nous sommes accueillis par un brouillard très épais et un petit vent agréable. Sur l'eau, nous ne voyons pas à plus de trente mètres et la navigation pour rejoindre le bateau comité qui nous attend au large se fait longue et pénible, à l'estime et en scrutant chaque mètre du manteau blanc qui nous entoure dans l'espoir de le percer de de retrouver nos compagnons d'infortune. Ces conditions n'empêcherons pas le comité de course de lancer le premier départ de la journée après quelques minutes de réflexion. Cette manche fût assez étonnante, sans aucune visibilité. Nous ne voyons nos adversaires qu'au départ et au passage des bouées ! A l'arrivée, le brouillard se déchire et nous découvrons que nous terminons à la même place de la veille.

La seconde et dernière manche de la journée à enfin lieu en pleine lumière, mais le vent est tombé. Nous réalisons un bon parcours, la flotte est groupée et certaines de nos options tactiques se révèlent très payantes, d'autres beaucoup moins. Après avoir joué au chat et à la souris avec plusieurs de nos adversaires, nous sommes à nouveaux battus et passons la ligne d'arrivée toujours à la même place. Devant l'absence de vent et la nécessité pour les équipage de prendre la route le plus tôt possible, le comité de course décide d'en rester là pour cette première manche de la Coupe de France des Étudiants que nous terminons donc logiquement à la sixième place.

Nous sommes un peu déçus de ne pas avoir pu naviguer davantage et surtout que nos efforts techniques et tactiques n'aient pas fini par payer, mais également ravis d'avoir pu retrouver la mer et la régate après un long hiver sans voile ! Nous rentrons au port tranquillement, sous le soleil qui se décide enfin à réchauffer nos extrémités congelées et prenons la route de Paris après la remise des prix.

Résultats complets de la régate

Classement Equipage
Points retenus
Total
Manche 1
Manche 2
Manche 3
1 Telecom Paris
2,00
5,00
(3)
1
1
2 ESTP
4,00
8,00
1
(4)
3
3 Leonard de Vinci
4,00
6,00
(2)
2
2
4 Archi La Villette
8,00
13,00
(5)
3
5
5 EM Lyon
8,00
13,00
4
(5)
4
6 Les Gabiers de Paris 1
12,00
18,00
(6)
6
6
7 ESCP EAP
14,00
22,00
7
(DNS)
7
©2013 Les Gabiers de Paris 1 - Mentions légales - Site optimisé pour Mozilla Firefox