Les Gabiers de Paris 1
   L'association de voile de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Course Croisière Edhec 2002

Samedi 6 avril

Juristes : Fin!!! Et bien non. Le fier équipage de juristes retrouve le sourire après un coup de téléphone de Bayard Presse vendredi à 17h. Le départ est donné le lendemain à 5h du matin, la prise en main du bateau a lieu à Ars en Ré et deux juristes emmènent le First Class 8 à destination. Le convoyage se fait sans difficulté après une panne moteur dans le fier d'Ars qui permit à Amélie de s'assurer de la température de l'eau de refroidissement du moteur pendant que Charly étudiait l'injection ;-) Pendant ce temps une petite partie (Adrien) de l'équipage s'occupe de trouver un logement aux Sables, et prépare l'inscription administrative. Le bateau est arrivé vers 19h et la soirée fut assez calme pour permettre aux équipiers de rattraper 2 ou 3 heures de sommeil. Les Filles de la Sorbonne arrivées depuis jeudi s'entrainent jour et nuit :-) à prendre les commandes de frites et espèrent finir premières du classement féminin.

Les Filles : JOUR J : La 34ème Course Croisière de l'EDHEC s'ouvre enfin!!! Et nous voilà parties pour une folle matinée au rythme de la chaîne d'inscription qui nous parait sans fin ! Après avoir tout fait pour avoir nos certificats médicaux dans les temps, voilà que c'est l'inscription de classe du bateau qui pose problème mais visiblement nous ne sommes pas les seules. Vers 14h comme Marine se propose de rester terminer les inscriptions, les autres partent pour un petit tour en mer histoire de montrer le bateau à Jessica qui ne nous a rejoint que hier à 17h. Lorsque nous rentrons au port notre bonne fée Marine a réglé tout les problèmes d'inscription. MERCI MARINE !!!! Commencés depuis jeudi par le mâtage, les préparatifs de "Tripotes" (drôle de nom de bateau pour un équipage féminin, quand même !) sont enfin terminés. Nous avons même pu aller tester son comportement vendredi, malgré l'absence de notre tacticienne, et décider définitivement le poste de chacune. Après 6 heures de navigation exquises c'était enfin chose faite: les derniers réglages vus, tout le monde sait désormais ce qu'il doit faire ! Loréana est (sans aucune surprise) notre barreuse et skipper, Jessica est notre tacticienne de choc et équipière grand voile, Marie est à l'embraque, Caroline est au piano et Marine est numéro 1.

Dimanche 7 avril

Juristes : Journée administrative pour les juristes. Lever de bonne heure pour attaquer la chaîne d'inscription et l'avitaillement, alors qu'il pleuvait des cordes (enfin, des bouts). Quelques heures et quelques péripéties plus tard, nous enchaînons avec la mise aux normes du bato, qui vu son état, ne se fit pas sans encombres. Finalement, on a réussi à passer la visite de sécu. Ouf... Il manque quand même quelques éléments qui pourraient être utiles (une VHF, entre autres). Mais maintenant inscrits, on peut enfin y croire. Le soir, nous avons enfin récupéré nos derniers équipiers, et nous nous retrouvons pour la première fois l'équipage au complet autour d'une table dans un resto au bord de l'eau. A 23 heures. Sous le chapiteau, le premier JT récapitule les meilleurs moments de l'année précédente. Et bien sûr, notre bateau est dans le générique ! :o) Les juristes, raisonnables, se couchent de bonne heure (vers 1 heure...) pour la première vraie journée de régate, le lendemain.

Les Filles : Pour certains c'est encore une matinée d'inscription (comme pour nos collègues les juristes par exemple), nous en revanche c'est une semi grasse mat' (réveil à 9h30) qui est suivie par l'avitaillement à partir de 10h. Une fois les provisions faites nous regagnons le bateau afin de se préparer pour la manche d'entraînement qui est lancée vers 14h. Visiblement sur l' eau tout le monde prend ses marques, les procédures de départ sont un peu cahotiques, mais nous nous en sortons plutôt pas mal. Malgré un peu de tensions sur le bateau au moment d'envoyer le spi et une remontée au vent très moyenne nous nous plaçons 17ème sur 37 ce qui est honorable. Pour fêter ceci nous inaugurons enfin la buvette de notre présence afin de savourer une petite bière ; après les douches et un repas rapide nous nous dépêchons de regagner le chapiteau pour assister au 1er JT de cette édition de la CCE. OH! On oubliait, les juristes c'est cool que vous ayez pu venir nous rejoindre et bravo pour l'organisation, en une nuit, vous êtes vraiment trop forts.

Lundi 8 avril

Juristes : Dure journée pour les juristes. Un énorme lapin est monté sur le bato tôt le matin, et les emmerdes n'ont pas loupé : par un temps très humide, une mer bien formée et un vent soutenu avec rafales, les monotypes se sont élancés pour 2 parcours tactiques. Pour le premier, un départ correct et une remontée moyenne nous font arriver 32/37 à la première bouée. La descente fut fabuleuse : envoi de spi vaguement bien fait, qui tient jusqu'au premier empannage. Et là, un petit oubli des bastaques (inventions fantastiques) bloque la grand voile qui reste bordée et couche le bato. Notre valeureux N°1 ne trouve rien de mieux pour rétablir la situation, que de se pendre au tangon libre se baladant gentiment au-dessus de l'eau. Une fois le tout à peu près rétabli, nous continuons pour un deuxième tour, guère plus glorieux. Idem pour la deuxième manche, mais une réduction de parcours (inconnue de nous, toujours très au fait) disqualifie quelques équipages qui, eux avertis, ont voulu passer une mauvaise ligne d'arrivée ; pour notre part, nous l'avons passé tout à fait innocemment, et le classement provisoire est meilleur que prévu 33/37. Pour couronner le tout, un léger problème de drisse de grand voile nous force à rentrer au port sans pouvoir affaler, et notre valeureux N°1 prend encore une fois son courage à 2... mains, et la lame entre les dents, grimpe au mât libérer la donzelle. Pour fêter ça, petit resto sympa avec Mouton Cadet 96, 15 €...!

Les Filles : Aujourd'hui c'est enfin le début des régates officielles. Certains ont trouvé très drôle de faire monter un gros lapin sur les bateaux qui, il faut bien l'avouer, ne nous a pas porté chance. Les conditions météo ne sont pas terribles du tout : il pleut, le vent souffle quand même entre 20 et 25 noeuds et il y a des rafales... Nous quittons le port remorquées par ceux qui ont un moteur puisque la voile est interdite dans le chenal et le premier départ est lancé vers 11h. Le programme de la journée est fait de 2 parcours tactiques. Le premier départ qui est, il faut le dire, un de nos point fort se passe très très bien mais entre la ligne et la bouée de dégagement la remontée est difficile et déjà pas mal de bateaux nous passent devant ! Sous spi, au portant donc, la descente n'est pas terrible... on y arrive quand même à peu près mais décidons qu'au deuxième passage les voiles en ciseaux suffiraient ! Finalement on arrive dans les 20 premiers bateaux donc ce n'est pas si mal !! Seulement voilà, il y a une seconde manche... Celle-ci, malgré le spi resté dans sa trappe se passe bien jusqu'à la ligne d'arrivée ! En effet, le vent montant, le comité de course décide de raccourcir le parcours et nous nous trompons de bouée marquant l'arrivée ; déçues et fatiguées nous sommes donc disqualifiées et rentrons au port sur les consignes du comité ! Promis demain on fait mieux !!!!!!!!!

Mardi 9 avril

Juristes : La journée s'annonce ensoleillée, mais le vent est encore plus fort et la mer plus formée. Départ du port les premiers pour les juristes (normal, nous bloquons 4 batos à quai), le programme prévoit 3 manches. La première (et finalement unique) est un parcours tactique. Nous réalisons un excellent départ, placés juste à côté du bato comité. Mais c'est un faux départ, et la manche est relancée... moins bien. Les deux tours sont avalés tranquillement, sans envoi de spi (plus sécu !). Le vent forcissant, les Class 8 sont invités à rentrer au port, et la journée s'achève au village, pour profiter un peu de l'ambiance et du soleil.

Les Filles : On est super motivées ce matin, on a décidé qu'aujourd'hui c'était notre journée ! Le signal d'avertissement étant donné à 9h30 on est debout très tôt. Après quelques temps d'attente et le vent forcissant, le départ est tout de même donné ! Sur la ligne de départ on est bien placées, la tacticienne a décidé de changer de plan d'attaque et visiblement ça nous réussit nettement mieux ! A la bouée de dégagement nous sommes dans les 10 premières, mais une fois de plus c'est le spi qui nous porte la poisse ! Nous étions trois Class 8 alignés, sous spi, il y avait vraiment une belle photo à faire, et tout d'un coup une rafale est arrivée et les trois bateaux sont partis au tas. Nous, on a failli perdre notre tacticienne qui a eu le bonheur et la joie d'aller goûter l'eau mais elle a été repêchée par la poigne d'acier de Marie ! Après un petit laps de temps d'extrême agitation sur le bateau nous reprenons notre route vers la ligne d'arrivée que nous passons en 22ème position. Une fois de plus le comité nous donne l'obligation de rentrer au port à cause du vent qui continue à monter. La journée a été mouvementée car il y a eu 10 hommes à la mer et pas mal de casse ! Comme nous sommes rentrées plus tôt nous allons faire un tour sur les stands pour découvrir la folle ambiance qui y règne. Comme demain matin c'est l'avitaillement en frais pour stopper notre monodiète de pâtes, ce soir on se couche tard ! Enfin Charlie, Loréana, Jessica et Caroline se couchent tard puisque après avoir fait toute la soirée sous le chapiteau et avoir chanté pendant une demie-heure qu'on n'était pas fatigués et bien on est allé au LYBERTY (seule boîte ouverte en semaine aux Sables d'Olonne) ! Demain c'est sûr cette fois-ci on fait mieux !

Mercredi 10 avril

Juristes : La journée commençait bien : grasse matinée (le départ des régates n'était prévu qu'en début d'après midi), et un "marché frais" le matin, permettant de changer un peu des pâtes et du riz... L'équipage qui nous avait prêté sa voile d'avant l'ayant récupérée, les préparatifs commencèrent pour les juristes par un tour des pontons afin d'en trouver une autre, le vent trop fort ne nous permettant pas d'utiliser notre seule voile en à peu près bon état, un génois. Finalement, un charmant équipage (féminin... !) nous a gentiment dépannés. Pour les remercier, nous leur avons promis de leur payer un coup. Les deux manches du jour se sont déroulées sans surprises, c'est à dire en queue du peloton. Bon départ et belle remontée lors de la première manche, jusqu'à la bouée que nous passons au milieu de la flotte. Puis ça se gatte : la redescente est bien plus tumultueuse, et plus dangeureuse pour les bateaux environnants ! Finalement les JOD et les Mumm, partis après, nous rattrappent, et nous assistons alors à un magnifique spectacle d'envoi de spis avec accélérations fulgurantes, de départs au tas et de spis déchirés ! Pour finir la journée, un grand concert est organisé dans le village.

Les Filles : Aujourd'hui on ne se lève pas très tôt puisqu'il y a "le marché" comme disent les jumelles (Loréana et Jessica) ! Malgré ce réveil tardif, c'est dur pour celles qui ont un peu fêté la veille ! A 10h, c'est donc l'avitaillement en produit frais, pendant que certaines font les courses, d' autres sont au bateau pour vérifier un peu le matériel. A 13h on prend enfin la mer, le vent est relativement fort, pourtant ils lancent 2 manches. La première : Tout est parfait, je crois qu'on peut le dire, un départ dans les 5 premiers, une remontée qui pour une fois n'est pas trop difficile. A la bouée de dégagement, nous sommes 6 ou 7ème, on envoie le spi sans aucun problème, et cette fois-ci notre bord de portant est splendide. On dirait par moment que le bateau est en aqua planning tellement on va vite et notre barreuse pour ce faire est concentrée comme on l'a rarement vue ! Le deuxième tour se passe tout aussi bien, même si nous déchirons le spi, nous franchissons la ligne en 10ème position, nous sommes enfin fières de notre résultat!!!!! Juste une petite chose, Jessica ce n'est pas à toi de crier aux autres bateaux qu'ils n'ont pas d'eau mais à eux de t'en demander!??!!!! Remarque, ça a l'air de nous réussir! La deuxième manche : Après avoir demandé l'autorisation au comité de prendre le spi de convoyage qui ne porte même pas le bon numéro de voile, nous sommes prêtes à réitérer notre performance ! Notre départ est tout aussi beau que le premier, notre remontée aussi. Les problèmes cette fois-ci se trouvent plutôt aux bouées car les Mumm 30 et les Figaros arrivent en même temps que les Class 8 et sur un refus de priorité on fait un léger départ au tas. Caroline traverse alors le bateau, atterrit sur le winch et ça fait mal... On finit tout de même la manche, on envoie bien le spi mais décidons qu'il y a trop de vent pour prendre le risque d'empanner sous spi, nous affalons donc juste avant. Résultat, on est 11ème et fière de nous, même si cette journée nous a valu un coude cassé et un spi déchiré. Une fois rentrées au port on a donc eu la chance de découvrir les urgences des Sables d'Olonne puis la pharmacie de garde !!!! Quoi qu'il arrive, demain nous embarquerons toutes les 5 même si désormais Caroline ne fera que du rappel. Mais bon, tout ceci ne nous empêche pas de passer tout de même une bonne soirée...

Jeudi 11 avril

Juristes : Gros mauvais temps, mais le signal d'attention est donné à 10h30. Ayant rendu la voile d'avant que l'on nous avait prêtée, nous utilisons la nôtre en priant pour qu'elle ne parte pas en lambeaux malgré les déchirures naissantes. Finalement elle tient, à notre grande surprise, durant toute la régate. Mais la casse est ailleurs : à l'occasion d'un refus de priorité entre les deux manches, un Class 8 nous éperonne : pour nous, seul le rail de fargue est tordu, mais l'autre bato a du gel coat à refaire... Et deux démâtages plus tard pendant la course, nous assistons à une magnifique collision entre ce même bato et un concurrent juste devant nous à la dernière bouée, provoquant une voie d'eau sur le premier et nous faisant au passage gagner deux places ! La journée n'est pas finie, puisque lors du remorquage dans le chenal pour rentrer au port (les Class 8 n'ont pas de moteur), le noeud lâche, et nous finissons dans la digue. Maintenant, nous aussi avons du gel coat à refaire. Lors de l'émargement, les jurys sont étonnés que l'on ait fini les deux manches sans abandonner (un quart de la flotte ayant jeté l'éponge !), et nous finissons enfin la journée par un dîner chez l'équipage féminin : bilan euphorique de nos aventures respectives devant une bonne assiette de pâtes.

Les Filles : Le temps est vraiment mauvais, il fait froid, il fait tout gris et en plus il y a plein de vent, et ce n'est vraiment pas à notre avantage, mais bon quand il faut y aller, faut y aller ! En plus, il faut se réorganiser puisque désormais Caroline ne fait que le strict minimum. Peu à peu les choses se mettent en place, chacune trouve ses nouvelles marques et on est reparties ! A 10h 30 le signal d'attention est donné et c'est reparti pour deux manches. Un ami de Jessica nous a prêté un spi tout neuf, la suite nous dira s'il a eu raison !!!! La première manche se passe plutôt bien jusqu'à l'envoi du spi qui a décidé visiblement de nous faire un petit cocotier, mais Marine avec force, douceur et persévérance finit par en venir à bout et par la même occasion elle déstresse Jessica qui se voyait déjà rendre un spi déchiré ! Nous continuons donc sur notre lancée et pensons avoir franchit la ligne d'arrivée en 9ème position mais plus tard lors de l'affichage des résultats nous sommes surprises par une faible 17ème place. La deuxième manche se passe quand à elle plutôt dans la lignée des résultats de la veille, bien qu'une fois de plus le vent trop fort nous empêche d'empanner sous spi. Nous finissons cette manche en remportant la 12ème place ! Consolation de la journée, nous ne sommes plus qu'à 1 point derrière les Veto Morues nos principales concurrentes ! Le soir, les juristes viennent manger chez nous. Heureusement qu'ils sont là car avec tout leurs déboires et leurs avaries matérielles on rigole bien, ils ont toujours quelque chose à nous raconter ! Charlie aurait même, si l' on écoute les ragots des pontons, fini dans le port... Enfin Charlie, si près de l'arrivée c'est quand même dommage !!

Vendredi 12 avril

Juristes : Couchés tard et levés tôts, le réveil est de plus en plus dur. Le départ des manches est donné à 10h30, et puisque notre voile d'avant a bien tenu hier, nous décidons de la réutiliser. Le soleil commence enfin à poindre, et nous franchissons la ligne de départ magnifiquement bien, en première position ou presque ! Mais comme d'habitude, nous remontons mal au près, et à la première bouée nous laissons la tête de la course aux batos plus sérieux. La casse continue pour les autres (pas pour nous aujourd'hui, miracle), deux mâts, un safran, et quelques spis, qui en se déchirant font de jolis petits drapeaux sur l'étai... Alors que nous étions en super forme, le comité renvoie tout le monde au port. Tant pis, nous finissons au bar. Dernière minute: l'équipage en tête des Class 8 vient de nous confirmer que nous avons passé la ligne les premiers ! Ce sera sûrement le seul succès de la semaine pour les juristes...!

Samedi 13 avril

Juristes : Pour cette dernière journée, le comité décide de lancer une ultime manche à 9h30, ce qui implique d'être à 8h30 sur l'eau... Etant donné le classement de l'équipage des juristes, leur état de fatigue, et compte tenu du fait qu'il faut remettre le bato en état pour retourner à l'île de Ré, il est jugé plus prudent de ne pas prendre le départ. La matinée est donc consacrée aux préparatifs du retour: rangement de l'appart (45 min montre en main), réparation du bato (tu vas te redresser #### de rail de fargue!), et recherche d'essence pour le moteur afin d'éviter les déboires de l'aller ;-) (le moteur est-il avec réservoir d'huile intégré? Quel pourcentage d'huile faut-il mettre dans le mélange? Questions auxquelles la seule fille du bord est chargée de répondre). Finalement tout est ok à 13h et le fabuleux tandem Charly/Amélie reprend la mer. Le convoyage s'effectue sans problème par un beau bord de portant avec même quelques rayons de soleil, en 3h30 ! Si seulement nous avions été plus rapide pendant les régates...! Adrien vient nous chercher et nous décidons de repartir pour les Sables pour assister à la consécration des Filles de la Sorbonne, vainqueur du Trophée Féminin ! C'est donc par une soirée encore plus festive que se termine la 34ème Course Croisière Edhec. Le bilan est relativement satisfaisant pour les Gabiers : deuxième participation à la CCE et 3 équipages, et surtout une jolie performance !

 

 

©2013 Les Gabiers de Paris 1 - Mentions légales - Site optimisé pour Mozilla Firefox